1000 et 1 livres

Un blog pour partager le plaisir de lire, en toute simplicité. Avis à tous les amoureux de la littérature et des livres...

23 mars 2014

Lean in

34. "Lean In - Women, work and the will to lead" de Sheryl Sandberg

 

Lean in

La petite histoire: Un matin, en arrivant au bureau, je trouve sur mon bureau ce livre. Pas de post-it, rien. Ma collègue de 40 ans, célibataire m'envoie une heure après un email pour me dire "Un très bon livre, surtout pour toi, tu verras". Intriguée, je feuillette, avant d'ouvrir ce livre, je n'avais jamais entendu parler de Sheryl Sandberg. Je lis qu'elle est COO de Facebook et qu'elle a écrit un livre sur les femmes dans le monde du travail.

Ma collègue en question passe son temps à me dire, et je déteste ça: "je ne sais pas comment tu fais, tu es mariée, deux enfants, tu travailles et en plus tu cuisines !". Je déteste ce genre de phrases, comment peut elle savoir si j'assure, oui je fais toutes ces choses là, mais d'ou peut-elle en déduire que j'assure dans tous les domaines. En même temps lorsque je quitte le bureau à 17H pour aller chercher mes loulous (je travaille à Londres), une grosse boule de culpabilité dans le ventre d'être la première à quitter le service, et que je dis au revoir, c'est la seule à ne jamais me répondre.

J'ai donc commencé à lire le livre sans en attendre rien de spécial. Puis, dès les deux premiers chapitres, j'ai été immédiatement aimanté par les propos de Sheryl. Tout d'abord, le livre n'est pas vraiment catégorisable, ni 100% essai ni 100% témoignage, ni 100% récit, c'est un mélange de tout ça, ce qui en fait un ouvrage intéressant. Et surtout, Sheryl a mis en mots ce que toute femme experimente à différents degrés dans sa carrière. 

Commençons par le constat: Malgré les avancements entrepris au siècle dernier, nous sommes loin d'être parvenus à une situation d'égalité entre hommes et femmes et ce, que ce soit au bureau ou à la maison, le constat est malheureusement le même. Au contraire, les chiffres parlent d'eux même, nous sommes en situation de "statu quo" voire même dans certains cas de régression !

Autre leçon, qui a elle seule pourrait valoir à son auteur d'être clouée au pilori et serait même inimaginable dans la bouche d'un homme: nous, femmes, sont partiellement responsables de cette situation. Je n'ai pas encore lu les critiques de ce livre, mais je suis sûre que les féministes (dont elle se réclame) n'apprécieront pas du tout cette affirmation.

En intégrant et intérorisant les pseudos différences hommes femmes inculquées de manière erronée dès l'école et notre plus jeune âge, nous donnons raison à ces préjugés et nous les faisons même perdurer, notamment en jugeant négativement les femmes parvenues à des situations de pouvoir. 

Mais surtout, Sheryl nous donne de précieuses explications et statistiques qui expliquent le pourquoi de certains de nos comportements en entreprise:

Pourquoi ne levons-nous pas la main autant que les hommes en public pour poser des questions ?  Pourquoi les interlocuteurs hommes donnent moins la parole aux femmes et les interrompent plus que les hommes ?

Pourquoi, dans une salle de réunion,  les femmes s'installent en marge, sur le côté ou parfois même pas à la table de négotiation ?

Pourquoi des traits de caractères et des comportements qui sont vus positivement chez des hommmes comme des qualités de leadership et d'autorité sont perçus, à l'inverse, négativement chez les femmes, certaines étant même qualifiées péjorativement de cheftaine "bossy"?

Pourquoi les femmes au pouvoir sont moins appréciées que les hommes que ce soit par leurs collègues hommes ou femmes confondus ?

Pourquoi les femmes postulent moins à des postes manageriaux que les hommes et pourquoi aussi ont elles plus de mal à demander et obtenir des augmentations ou négocier quand il s'agit d'obtenir des choses pour elles alors qu'elles y parviennent parfaitement quand il s'agit de négocier pour l'entreprise ?

Pourquoi les femmes se brident-elle dans la vie professionnelle par rapport à une hypothétique vie de famille, parfois dès la sortie de la fac des années avant d'envisager concrètement d'avoir des enfants, ou même d'être en couple ?

Pourquoi enfin, alors que les femmes sur-performent les hommes pendant leurs études sont-elles moins présentes dans le monde du travail dans les postes à responsabilités et pourquoi continuent elle à se retirer massivement de la vie professionnelle quand elles ont des enfants ?

J'ai adoré ce livre: pouvoir découvrir les ressorts psychologiques derrière certains de mes comportement dans le monde du travail, le syndrôme de l'imposteur (qui, touche plus les femmes que les hommes), le fait de ne répondre à des annonces que lorsqu'on remplit 100% des critères alors que les hommes le font quand ils remplissent aussi peu que 60% des critères...

Savoir que c'est un comportement généralisé, d'une part déculpablise et en même temps inquète, le connaître et le reconnaître cependant est le début de la solution.

Ce livre met aussi le doigt sur le fait que pour avoir une carrière managériale et une vie de famille réussie, il est important de pouvoir compter sur son partenaire. Il est donc impératif que le partenaire en soit un vrai, pas à 10%, pas à 30% mais réellement dans un partage des tâches équitable et constructif. Elle demontre, statistique a l'appui, que le nombre de divorce et de bonheur conjugal sont fortement corrélés à un partage équitable des tâches dans un couple.

Enfin, ce livre donne aussi des anecdotes touchantes et criantes de vérités sur ce à quoi les femmes peuvent être confrontées, lorsqu'elles ont un premier enfant, lorsqu'elles doivent reprendre le travail tout en allaitant, lorsqu'elles sont en déplacement professionnel, lorsqu'elles sont dans des réunions avec que des hommes parfois dans des bureaux sans toilettes pour femmes ! J'ai également retenu une phrase que je répétais toujours lorsque mes enfants étaient encore petits: "Showering is a lobby" - pour une femme active avec des enfants en bas âges, les hobby ne sont plus la lecture ou le shopping, prendre une douche relève du luxe.

Aussi, Sheryl s'attarde également sur la culpabilité qui ronge quotidiennement, à chaque minute, dans un coin de la tête toute femme qui exerce des responsabilités et qui a une famille. On se compare côté professionnel à des femmes sans enfants, ou à des collegues hommes dont les femmes sont à la maison et on se sent nulles; on se compare côté personnel à toutes ses mamans qui sont à la maison, qui accompagnent leurs enfants à l'école et connaissent tous les détails de la vie de la classe, et on se sent nulles. C'est une situation inextricable, on ne peut jamais y arriver, alors, il est très justement dit dans le livre : "embrace messiness", accepter que tout ne peut pas être parfait, c'est intrinsèque avec ce choix de vie, "we can't have it all", il faut juste l'accepter. On peut juste faire du mieux qu'on peut et ce sera déjà très très bien, contrairement à ce que la petite voix dans notre tête nous dit tous les jours. Elle nous dit egalement que le nombre d'heure qu'une femme active de nos jours passent avec ces enfants est superieure au nombre d'heures que passait en moyenne les mamans au foyer avec leurs enfants dans les annees 70. Comment es-ce possible ? Tout simplement parcequ'on est dans une ere de parentalite extreme ou on passe beaucoup de temps avec nos enfants plutot qu'a cote de nos enfants, et du coup, on se sent beaucoup moins coupable.

En tous les cas, ce livre a le très grand mérite d'exister, de le lire fait du bien, booste et donne envie de changer les choses à son niveau et si tout le monde le fait, peut être les choses pourront changer pour toutes les femmes et nos filles qui entreront dans le monde du travail dans quelques annees. L'entraide entre femmes est aussi au centre de ce livre.

Certains pourront trouver ce livre trop "américain" dans le côté motivateur et donneur de leçon de vie, je ne trouve pas, et après tout, si cela permet de faire avancer le "schmilblick" dans la bonne direction, alors tant mieux, il faut encourager ce genre d'action.

Je vous mets en lien son entretien avec son ancien boss Eric Schmidt, CEO de Google ou ils discutent en détail le contenu du livre, souvent de manière très drôle (sorry c'est en anglais).

N'hésitez pas à partager vos avis sur le livre en commentaire...

Lean In: Women, Work and the Will to Lead. Author Sheryl Sandberg in Conversation with Eric Schmidt

 


Commentaires

Poster un commentaire